Ceux à qui Einstein doit sa célébrité

Inconnus aujourd'hui, ils firent sa gloire.
Tout ce que je rapporte ici est strictement exact.

Nous nous appelons Michele Besso, Louis Bachelier et Henri Poincaré. A nous trois, nous avons fait la célébrité de notre confrère, Albert Einstein.

Albert a eu beau dire qu’il devait à Michele, ingénieur romantique et surdoué, "son brillant concours" et qu’il lui devait "maintes suggestions intéressantes", l’Italien est ignoré du public. Dans une lettre de 1939, Michele lui a rappelé ses contributions, spécialement pour quatre articles qui ont fait la gloire d’Albert, par exemple au sujet des quanta de lumière, qui sont de Max Planck.

Pour l’effet brownien, c’est Louis Bachelier, un jeune prodige français, qui en a fait le sujet de sa thèse, en 1900.

Le 5 juin 1905, Henri Poincaré, un autre Français, a présenté à l’Académie des Sciences une note publiée dans les Comptes-rendus et connue du monde entier et qui parle de la relativité restreinte. Le 28 septembre, Albert a 25 ans et reprend les travaux de Poincaré, l’idée d’une théorie de la relativité, alors qu’il n’a même pas son doctorat.

Enfin, E=MC² a été découvert par Poincaré le premier, ainsi que le reconnaît Albert Einstein lui-même en 1906, dans Annalen des Physick.

Il se trouve qu’un autre Italien avait découvert cette même théorie après Poincaré et avant Einstein : Olinto de Pretto.

Voilà pourquoi Albert écrivit : « Depuis que j’ai eu la bonne idée d’introduire le principe de relativité dans la physique, vous et beaucoup d’autres avez surestimé mes aptitudes scientifiques au point que cela me rend mal à l’aise. »

Henri Poincaré
Henri Poincaré

Une réflexion au sujet de « Ceux à qui Einstein doit sa célébrité »

  1. Le monde de la science, des découvertes m’est totalement étranger, si loin de mes capacités de compréhension. je ne peux entrer dans ses arcanes de pensée. Modestement je le regarde de loin.
    Après, comme tout le monde je vis entouré de soins, de confort, et je sais en gros à qui les devoir… A des savants, souvent modestes, des passionnés de solutions, travaillés de questions…. Que certains soient mis plus en avant, c’est sans doute vrai. Qu’ils clarifient des notions déjà découvertes? Certainement ! Qu’ils utilisent ce qu’ont fait leurs prédécesseurs, aussi. Tenez, par exemple, ils utilisent les lettres, les nombres, etc … D’accord, ils n’en tirent pas de gloire!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *