Pris de passion pour le peuple indien

Le pari, écrire une nouvelle par jour en 1.500 caractères

Pris de passion pour le peuple indien. Souvenirs perdus d'amitiés franco-américaines, avant l'invasion anglo-saxonne...

Pris de passion pour le peuple indienPris de passion pour le peuple indien, Robert Deloye s’en fut à Fort Bradley défendre leur cause. Il y représenta que les sauvages, frappés de mille maux, pouilleux, illettrés, n’en étaient pas moins amicaux et savants sur les choses naturelles. L’Anglais lui rétorqua que la couronne britannique ne défendrait pas des amis du roi de France et lui manda de prévenir les Indiens qu’ils devaient se soumettre. Il lui fit ensuite promettre de revenir se livrer pour être condamné à mort.
L’ancestrale amitié des Français et des Indiens était connue, ils s’enseignaient mutuellement leurs religions et s’échangeaient, les uns leur science de l’esprit de la nature, les autres les soins, les sciences géographique et physique. Ils combattaient en frères l’ennemi anglais.
Robert alla parler aux Indiens et revint se livrer, tenant sa promesse.
Mais ses amis peaux rouges attaquèrent le fort et surgirent dans sa geôle pour le délivrer. Homme d’honneur, préférant la mort à la fuite, il résista, mais ils l’assommèrent et l’emportèrent.
L’Anglais décida de le traquer. L’intrépide trappeur français fut pourchassé depuis les monts Rocheux jusqu’à la Californie, dans les –10° hivernaux comme dans les 42° centigrades de l’été accablant. Les Indiens le cachèrent. Il courut deux chaînes montagneuses, traversa l’Orégon, survécut en se nourrissant de cactées ou de serpents.
Lorsque l’Anglais eut contrôlé tout le pays, on ne l’avait pas retrouvé. Les Indiens dirent qu’il était devenu l’un de leurs esprits.

Cliquez like ci-dessous

8 réflexions au sujet de « Pris de passion pour le peuple indien »

  1. Certains critiquent B.H.L Je pense qu’ils ont tort.
    Nous aurions tellement voulu être des héros nous aussi!
    Est-ce pour se perdre ailleurs ?

    Répondre

    1. Ne soyez pas si méprisant. Votre héros a réussi à être un vrai héros.
      D’autres essayent de l’être et y réussissent parfois. C’est une quête un peu désespérée.et BHL essaye de jouer ce rôle d’une manière pathétique frôlant parfois l’imposture.Je ne peux pas être totalement critique envers lui.(ni envers d’autres).

      Je ne compare pas votre personnage à qui que ce soit, je le mets en opposition.Pigé?
      Mais je me suis exprimé brièvement ce matin car j’étais justement avec des Canadiens qui ont quelques réserves …..

      Répondre

  2. C’est fou qu’au défilé des JO ni les américains, ni les canadiens n’avaient dans leurs tenues aucune influences indiennes. A croire que les indiens n’ont jamais existé et qu’ils n’ont en rien inspirer leurs destructeurs. Vous avez vu que les américains ont piqué la baguette et le béret français.

    Répondre

  3. Non, non, il faudrait sortir des clichés : les Indiens, ou plutôt, comme il est décent de dire aujourd’hui, les Native American, ne sont pas oubliés, ni dédaignés, ni mis à l’écart. Leur situation est difficile, l’issue elle-même n’est pas facile à comprendre, même pour nous, mais nous faisons des progres tous les jorus. Il y a eu tellement de malheurs de part et d’autres, tellement d’injustices et de crimes. Mais nous Américains vivons en regardant devant nous : mes amis Cherokee sont pour la plupart mitigés Français, parlent un dialecte qui s’apparente au patois normand, et chantent des chansons du terroir que nous reconnaissons. Il n’y a pratiquement plus de « purs » ceci ou cela : nous sommes tous issus du melting pot, et je ne serais pas etonnée d’apprendre que plusieurs athlètes américains ou canadiens aient du sang des Natives dans leurs veines.

    Il faut vivre dans un pays pour en saisir toutes les nuances. D’où vient cette haine contre l’Amérique ?

    Répondre

    1. Du crédit que les américains on donné à la Boucherie de Buch père et de Buch fils et le mot est faible.

      Je n’ai plus de ressentiment pour l’Amérique au contraire j’aimerais beaucoup visiter ce pays avec une population riche. Je ne pense pas qu’un seul américain ressemble à un autre avec une culture commune qui fait sa beauté. Mais je me méfie de l’impérialisme américain comme je me méfie de la peste. Nous ne souhaitons pas une politique qui méprise l’identité des autres peuples et qui écrase des pays pour s’enrichir aux détriments de populations qui ne souhaitent que vivre en paix dont je fais partie. Obama avait parlé a son arrivé d’une initiative formidable. Il voulait le désarmement. Je me souviens de son discours d’investiture, de son discoure à Prague, de son discoure au Caire. Je me suis réveillée à 4h du matin pour prendre connaissance de son élection et c’était pour moi un grand jour. Un homme que j’admire. Un américain qui peut rendre fière les américains d’en être. Cependant avec ce congrès il est paralysé. C’est aussi cela l’Amérique conservatrice qui à peur d’aller de l’avant ! Je te rassure en France on est aussi bien lotie quoi que voir un président noir en France c’est pas de l’eau qu’il faut voire couler sous les ponts c’est l’océan. L’Amérique à de grande qualité que j’admire et que j’envie pour mon pays. Elle a aussi le revers de la médaille. Et un point de vue étranger est tout ce qu’il y à de meilleure autant pour moi. Un commentaire ne suffit pas pour développer nos points de vue.

      Amicalement Lise.

      PS : au JO vous nous avez piqué nos bérets !

      Répondre

  4. Oui à l’évidence Rémy. Et pour passer du coq à l’âne c’est le moins que l’on puisse dire : j’ai là la facture des Subprimes qui dépasse largement le découvert autorisée et qui ne porte pas mon nom en intitulé. C’est le nom d’Obama qui apparaît. Qu’est-ce que je fais je lui envoi en Chronopost ? Il a beau être jeune de son Histoire ce n’est quand même pas les viocs qui vont payés et encore moins les arrières, arrières petits enfants. Non en attendant c’est nous. Quand je vais au restaurant si le plat est toxique dans mon assiette je dis au chef cuisinier que je ne souhaite pas payer l’addition. Normalement il le met en perte et profit dans sa compta pas dans la mienne. Et puis comme j’ai pas envie de crever de faim et qu’il est bon commerçant et bien élevé il m’offre grâcieusement un plat bien plus sain. Non ? Moi je dis que 99% de la facture devrait être incomber aux responsables avec des excuses en primes et 1% symbolique au reste du monde car l’important c’est de participer comme ils diraient aux JO. Ce serait bien plus qu’équitable.

    Répondre

    1. et oui, mais qui sont ces responsables ? cherchez a qui profite le crime ? la fricaille americaine tient le haut du pavé et en fait voir de vertes et de pas mures à notre pauvre President. Lequel, entre parenthèse, demande a remettre ça pour 4 ans de plus : nous vivons dans un temps de l’illogisme le plus haut de l’histoire du monde.

      Répondre

  5. Bon sang cessons de tourner autour du pot ! La taxation internationale des marchés boursiers paiera la facture et le plafonnement des marchés céréaliers. Votre président est bloqué et bien que faites vous pour faire des choix vitaux et qui ne vont pas se faire attendre : un 3 ème Buch n’arrangera rien si ce n’est des pertes en milliards.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *