Système bien rôdé de la violence

— Etre soldat présente des avantages, dit l'Ivoirienne, mi-figue, mi-raisin. Elle redoutait cette troupe de mâles, soldats de l’armée du seigneur de guerre local.
— Explique-toi, fit le poussah.
— Le soldat peut manger, dormir, piller, se droguer ou violer n’importe quelle femme. Bien sûr, au début, il faut participer à une ou deux batailles, mais cela ne dure jamais longtemps, souvent une bataille suffit. Avec cela, on impose les paysans ; et le tour est joué ! Il n’y a plus qu’à dormir ou violer les femmes si on a encore quelque force, et voilà tout. Peu d’hommes refuseraient pareille aubaine, sauf peut-être les infirmes. Même les fils de ministres, qui s’ennuient, filent à la poursuite de cette vie facile.

Libéria Système bien rôdé de la violence
— Et ?
— Après quelques temps, les hommes prennent du ventre. Pas aussi vite que les filles qu’ils ont engrossées, bien sûr. Mais assez pour qu’un autre chef, plus jeune, les écrase et prenne la place. Et tout recommence. Ce système fonctionne depuis très longtemps, croyez-moi. Tout juste les paysans espèrent-ils que le seigneur suivant sera moins cruel que le précédent, mais assez tout de même pour durer un peu. C’est la force du système.
— Tu voudrais que je sois humain, fit le seigneur. Personne ne l'a jamais été. Et sais-tu pourquoi ?
— Oui. Si vous commettiez cette erreur, un autre vous renverserait et vous livrerait à vos hommes. Pour quelques dollars libériens, c’est vrai, ils vous décapiteraient sans remords.
— Voilà.
— Je le disais : c’est la force du système.

Une réflexion au sujet de « Système bien rôdé de la violence »

  1. Nous pourrions penser que le présent est inchangeable et que tel sera l’avenir en effet.
    La violence peut résoudre certains problèmes, elle minimise la valeur de la vie….C’est une prison. Nous y sommes enfermés depuis longtemps….
    – Et dehors, comment c’est? se demande mon petit singe.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *