Après les Trois jours de Nuit

Le pari, écrire une nouvelle par jour en 1.500 caractères

Après les Trois jours de Nuit

Ast fera partie des derniers humains sachant parler. La parole est devenue rare, depuis la maîtrise de la télépathie. On a acquis beaucoup de sagesse, depuis les “3 Jours de Nuit”, la catastrophe qui avait plongé la planète dans l’obscurité durant 72 heures, et tant tué. Les machines entendent les ordres mentaux, les gens aussi. Il n’y aura plus de mauvaise surprise, tout est sous contrôle.

Mais Ast aime Yira, et il ne veut pas qu’elle le sache.

Ils savourent un dîner de fruits de mer à SingapAprès les trois jours de nuitour. Il y a une heure de trajet depuis Paris.

Ils n’ont pas réussi à taire leurs pensées. Après 10mn, ils savent qu’ils n’auront pas d’enfants, qu’ils ont envie l’un de l’autre. Leurs défauts. C’est déjà fini. C’est toujours pareil, la romance s’écroule après quelques minutes. Il est temps que quelqu’un découvre une méthode pour qu’on ne communique plus aussi facilement. “Communiquer, un droit”, ils disaient, dans le temps, avant les Trois Jours. Dieu ! Que c’était bien, la parole, le mur du silence, le secret. Mais ils ne le savaient pas. Avant, chacun avait sa vie privée. On faisait un effort pour découvrir l’autre. Aujourd’hui, tout le monde sait tout sur tout le monde. Seuls les plus riches peuvent s’offrir un coaching “secret”.

Un transporteur de colons s’envole verticalement. Ils fuient le monde parfait. Ast préférait avant : leur crise, leur pollution, leur décadence, et malgré tout un parfum d’inachevé, de secret pudique, de liberté. C’était toujours mieux que cette perfection.

  • arfeuil dit :

    C’est du Dantek, non c’est du Daillet! On attend avidement la suite sur ce monde déshumanisé, et l’on pressant déjà que le nôtre n’est pas si mal… finalement.

  • Paul dit :

    “Mes livres sont des machines de guerre…véritables virus psychiques au service de la vérité”
    Maurice.G. Dantec.
    Arfeuil vous semblez vous y connaître dans la machinerie. Notre voyage présenterait-il quelque danger?

  • Oria de Timonier dit :

    C’est là l’écriture d’un visionnaire. Nous savons à présent ce qu’ils nous reste à faire. Gardez nous envoûtez sous le charme de chacun de vos mots, de vos phrases où alors nous en serions fort attristés.

  • Caroline dit :

    Vous me surprenez… J’aime beaucoup.

  • Histoire ou science fiction sont racontées aussi bien l’une que l’autre.


  • >