Considérations blasées

Le pari, écrire une nouvelle par jour en 1.500 caractères

Considérations blasées J’en ai marre d’être riche. Il faudrait que ça change. Cette année, pour mon anniversaire, mon homme m’a emmenée à la remise des Oscar, j’ai embrassé Brad et George. L’année d’avant, il a Faye Dunaway Considérations blaséesacheté 20 panneaux publicitaires en plein Londres, des panneaux de 4 sur 3, sur lequel on lisait “Linda, je t’aime!”. Et puis, avant, d’autres choses de ce genre. Les gens riches que nous fréquentons, ils sont tous bien, heureux, intelligents, un ou deux a le cancer, mais dans l’ensemble, ils n’ont pas à se plaindre. Ils sont bronzés, musclés, drôles. Et riches. C’est pour ça qu’on les fréquente. On ne fréquente pas assez les pauvres. Ils se plaignent quand même beaucoup, je trouve. Si vous êtes pauvre, souriez. Un pauvre qui fait la gueule, c’est d’un triste. Rien n’est plus beau qu’un pauvre qui sourit. Je sais que c’est dur, j’ai connu, j’en ai vus à la Nouvelle-Orléans, je sais ce c’est. On donne de l’argent en Inde, en Afrique, au cancer et au sida, on est beaux, et gentils. Mais ça me suffit pas. Ce qu’il me faudrait, c’est m’occuper, et même avec rien en poche, un truc difficile, de la crasse, des difficultés, des angoisses, par exemple dans un bidonville. Mais je ne pourrais jamais, la presse s’en prendrait à mon mari. Je voudrais faire quelque chose. Que je réussirais. Là, je serai heureuse. J’aurais l’impression d’être utile. Mon homme, il ne supporterait pas. Je l’aime moins qu’il ne m’aime. En amour, il y en a toujours un qui aime plus que l’autre. Dans Gala, ils en parlent.

  • Caroline dit :

    Pauvre petite fille riche, lucide et irréaliste.

  • Paul dit :

    Quelle solution?
    Job sur son fumier était-il heureux?Sommes nous coupables,innocents,blasés? La répartition des biens ,quel chantier!
    Linda, ma chère,ne soyez pas si triste, c’est une très très vieille histoire qui semble nous transcender. Réfléchissez. Vous pouvez certainement faire quelque chose,je crois en votre sincérité.
    Le plus grave Linda, à mon humble point de vue, c’est que vous lisiez Gala! Tenez,prenez plustôt R.D.W!

  • Ambiguité à la fin ,son problème est d’etre inutile ou de ne pas aimer son mari?

  • Paul dit :

    Avez-vous revu Linda?(la belle fille du 10)
    Je pensais qu’elle serait revenue aujourd’hui. Elle se sentait comment déja? inutile,tourmentée, incomprise ?

  • Oria de Timonier dit :

    Ce que j’aime dans ce texte ce sont les panneaux de 4 sur 3. Personnellement j’ai eu droit aux panneaux lumineux j’avoue que c’est très agréable. Heureusement cela ne m’empêche pas d’aimer mon prochain.

  • Caroline dit :

    Pauvre petite fille riche…
    Se sentirait-elle plus utile disons, si elle travaillait comme femme de chambre dans un hôtel (je n’ai pas précisé lequel!) pour survivre, sans argent, sans amour ni espoir à offrir à son prochain… ?
    Pas sûre…


  • >