Deux larmes (conte)

Le pari, écrire une nouvelle par jour en 1.500 caractères

 Deux larmes

Deux larmes

Dessin de l’auteur

Il était une fois une petite fille douce, jolie et menue. Elle avait tout ce dont les personnes ont besoin pour être aimées. Hélas, ses parents étaient méchants et brutaux. Ils étaient aussi brutaux qu’elle était douce, et aussi rustres qu’elle était délicate. Ils la battaient. Et ils avaient encore l’injustice de lui interdire de pleurer. Aussi retenait-elle ses larmes.

Ils étaient allés à la mer. La petite fille marchait sur les traces pressés de ses parents et comme ils ne prenaient aucunement garde à elle, elle reçut le sable de leurs pas dans les yeux. Elle s’en plaignit doucement. La maman lui passa la main sur les yeux et dit “Vas-tu te taire, vilaine ? La belle affaire, du sable !” La petite n’ajouta rien.

Le lendemain elle avait encore du sable dans les yeux, oh ! des grains minuscules, et un seul dans chaque œil, mais elle les sentait douloureusement. Pourtant, elle ne dit rien. La semaine passa, puis le mois, puis les années.

Dans chacun de ses yeux, jour après jour, les deux grains de sable s’enveloppaient des larmes qu’elle retenait.

Lorsqu’elle eut 18 ans, un jeune homme la croisa. Il la trouva charmante, malgré les deux rondeurs qu’elle avait sous les yeux. A peine eut-elle dit trois mots qu’il tomba amoureux et lui demanda sa main. Alors, pour la première fois de sa vie, elle pleura. Et de chacun de ses yeux surgit une perle, les plus fines, les plus belles qui aient jamais été sur Terre. On vint de très loin pour les admirer. C’était des perles de larmes.

  • Oria de Timonier dit :

    C’est un conte pour enfants et pour adultes. Vous n’auriez jamais dû en écrire une page car à présent il faudra en écrire 1800 pages.

  • Encore un nouveau genre de littérature ! et pour tous les ages !

  • arfeuil dit :

    Il manquait une corde à l’arc de notre auteur qui ne s’adressait pas directement aux enfants, quoique je ne me privais pas de donner lecture à nos jeunes de certaines des nouvelles écrites jusque là….Cette corde est sensible, vibrante, douce et forte, universelle, de celles qui rendent les petits et les grands heureux quand l’amour et l’espérance triomphent du mal

  • Les contes… mon genre préféré. Et celui-ci est très beau. Merci Rémy.

  • Stefanie dit :

    tres beau conte. j’eus aime avoir une petite fille pour le lui conter…

  • J’ai hate d’avoir des enfants 😉

  • RIMBAUD dit :

    A faire un magnifique marque page et à relire doucement de temps en temps… Vous avez dit “conte pour enfants” ?…

  • lafon dit :

    un joli conte à raconter aux enfants

  • rolande dit :

    les contes contiennent des mots qui nous nous enveloppent nous caressent et nous serrent dans une amicale clarté en nous proposant des associations qui illuminent notre regard sur l’autre vie

  • Claudia dit :

    Magnifique Rémy et comme toujours d’ailleurs !

    Vous devriez écrire une suite à cela, car malheureusement, c’est l’histoire de certaines personnes qui me suivent sur mon blog et j’en passe !

    Bien à vous et au plaisir !

    Claudia


  • >