Dieu ennemi d’un dieu

Le pari, écrire une nouvelle par jour en 1.500 caractères

Dieu ennemi d’un dieuDieu ennemi d’un dieu

Il est fait mention aujourd’hui encore de Belzebuth, dont le nom vient de Belzeboul ou Belzeboub. Belzeboul est un jeu de mots avilissant signifiant « Seigneur des excréments », que les Juifs ont construit sur Belzeboub, « Seigneur des Mouches ».

On disait à Jésus qu’il chassait les démons par l’entremise de Belzeboub, prince des démons.

Jadis au temps de Babylone, les prêtres de Baal-Zeboub s’infligeaient des mutilations.

Le seigneur dieu Baal a divers noms : chez les Moabites, il est appelé Baal-Phégor, car il est adoré sur le mont Phégor. Les petites filles ne veulent pas faire comme leurs sœurs et leurs mères, qui se prostituent devant le dieu effrayant. Mais elles finiront par le désirer. Sur le mont, les filles sont des milliers à se donner au peuple dans des orgies, et les Juifs s’y étaient eux-mêmes conduits. Une fois ou l’autre, une fille d’Eve refuserait de se livrer, et serait sacrifiée, pure, dans la bouche enflammée de l’idole. Certaines se consacraient à Astarté, la femelle de Baal, qui est Vénus dans le ciel. Astarté, en persan starah, l’étoile (qui plus tard serait Aphrodite, Tanaïs, Artemis ; plus tard, les Angles diraient “star” pour “étoile”).

Baal renforcerait Jehovah, par réaction des Juifs. Samuel éradiquerait le dieu des prostituées. En Chanaan, on portait des prénoms tels que Maribaal ou Jézabeel. Maître en Phénicie, Baal composa une partie du nom d’Hannibal, à Carthage. Mais c’est à Babylone qu’il fut le plus puissant, il lui a donné son nom (Ba-bel).

Baal-Zebubh est le “Baal des mouches”, le dieu qui éloigne cet insecte très redouté.

Le dieu Belzeboub. Les Juifs en avaient fait un démon proche de Satan.

Jésus le Nazaréen répondrait : « Si Satan se divise, comment subsistera son royaume ?”

 

  • Paul dit :

    Quel bordel!Qu’en avons nous tiré?”L’expérience est une lanterne attachée dans le dos, qui n’éclaire que le chemin parcouru”

  • Gilles dit :

    Une meilleure compréhension de l’histoire avec un grand H permet de se prémunir des prédateurs et autres manipulateur de l’esprit.

  • Caroline dit :

    Mes lacunes m’empêchent d’appréhender le sens et surtout, la finalité de ce texte.

  • jésus dit :

    Bonne continuation !

  • BERSAC dit :

    Merci pour cette lecture qui accroît ma culture grâce au décryptage des mots.
    Continuez. Bravo.


  • >