Donne-moi la main, 1ère situation, 2ème point de vue

Le pari, écrire une nouvelle par jour en 1.500 caractères

— Donne-moi la main.
« Il a du culot, le daron, de me demander ça devant 50.000 personnes. Les journalistes attendent que je le fasse. Et demain, ils vont dauber sur le fils à son papa. Ça m’écoeure. Normalement je devrais lui prendre la main, ce serait beau, tour le monde serait content. Pas question. Il a voté Hadopi. Si je serre sa main, je serre la main à son parti. »

« Pourquoi il ne lui serre pas la main ? ça devait arriver. Jean est complètement coupé d’Aurélien, en ce moment. Il ne manque jamais l’anniversaire de sa secrétaire. Mais pour celui de notre mariage, il a oublié. Il ne va pas nous faire ça, quand même, Aurélien ? »

« Petit con, va. Tu veux démolir papa, c’est ça ? Encore un de tes paris débiles ? Continue comme ça, c’est moi qui récupérerai l’appartement rue Berlioz, pour moi toute seule. »

« Mon Dieu, si son fils ne lui serre pas la main, la campagne est fichue. C’est sa femme qui a préparé le coup, j’en suis sûre. Elle a peur que je lui pique son mari. Elle n’a jamais pu m’encadrer, tout ça parce que je travaille, moi. Elle croit peut-être que le secrétariat, c’est pour les potiches ? »

« Ce pauvre vieux Jean, il repassera pour le ministère. Quel bonheur. Et son costume, quelle misère, il l’a eu chez Tati, c’est pas possible. Je vais te me le l’entarter, à la commission ! »

— Tu m’entends, Roger ? C’est du tout bon, ça, mon grand. Demain, on a du buzz ! Cadre plus près. Près à passer sur la 2 ? Vas-y. Pousse un peu le son, on n’entend rien, nom de Dieu !

  • Paul dit :

    Oh! Bonne mère! C’est quoi ça?

  • Oria de Timonier dit :

    J’aime bien cette façon de travailler un texte avec différents angles.
    J’aime bien ce titre, celui-ci est plutôt drôle. Très enjoués mon ami Rémy.

  • viviane dit :

    C’est bien vu ces diverses réflexions terre à terre sur un évènement plein d’émotion.Le contraste est surprenant et agréable à lire.

  • Caroline dit :

    Où êtes vous allé vous perdre? Je ne vous retrouve pas dans ce texte, peut-être puis-je passée à côté…

    • Oria de Timonier dit :

      Oui Rémy c’est votre force de savoir changer de style. Tout le monde ne peux pas le faire. Vous êtes un bel exemple. Merci cela m’inspire. Thanks a lot dear.

  • On aime ou on n’aime pas, moi ce n’est pas ce que j’aime lire, cependant on peut remarquer l’oeil aiguisé sur des situations délicates.Oui , un genre différent, une autre facette qui nous fait découvrir ta maléabilité littéraire.

  • Pablo dit :

    Palabras mezquinas, sonrisas sin simpatía…Y el se sentía callado y solo….


  • >