Le visiteur de Charlemagne

Le pari, écrire une nouvelle par jour en 1.500 caractères

Le visiteur de Charlemagne

L’auguste roi, maître du monde, ne recevait personne sans que le maire du palais ne lui fît une explication. Quiconque osait venir jusqu’à Aix visiter Charles méritait d’être entendu — émissaire, ambassadeur, parent, missus dominicus, veuve réclamant justice ou, ce qui eût réclamé un cérémonial approprié, légat du pape.
le visiteur de charlemagneCe n’était pas une chose simple que d’être roi franc, le monde était ligué contre les chrétiens.
— Ce visiteur du jour, qui est-il ?
— L’un de tes missi dominici de Hesse.
L’homme parut.
— Maître, un plus grand malheur que la bataille de la Vallée du Soleil, où périrent nombre de tes fidèles lieutenants, se prépare.
Douloureux souvenir. Witikind, le guerrier sylvestre, le Saxon sans cesse renaissant, avait exterminé les amis de Charles. Ils avaient été vengés, pour chaque larme que Charlemagne avait versée, le futur empereur avait fait mil morts de soldats impies.
— Je t’écoute.
— Il n’a pas suffi que les Avares soient combattus sur les marches du Frioul. Ils ont un camp retranché.
— Quel est-il? fit Charlemagne.
— Un entassement de cent villages de Pannonie, entourés de neuf enceintes faites d’arbres abattus et de rocs. Et tout au fond de ce repaire prodigieux, le ring, demeure du Kha-khan, où sont entassées les rapines de plusieurs siècles !
Charles soupira.
S’il repartait en campagne, Bretons, Bohèmes et Maures se lèveraient à nouveau, en dix lieux de son empire. Slaves, Grecs, Lombards et Sarrasins le harcèleraient encore, en cent points de ses frontières.

  • Paul dit :

    Jusqu’où ira notre auteur? Qui ira-t-il chercher? après avoir raflé, sabré, précipité dans le vide ,noyé, appelé Belzébut, un tremblement de terre, voici Charlemagne et son Empire. Eternel empire de tous les rêves de nos plus grands visionnaires!ça se termine toujours mal..
    je viens d’essayer de lire cette soit disant romantique Chartreuse de Parme et paf! à peine trois pages tournées je me retrouve dans une débâcle, des chevaux éventrés piétinant leurs entrailles!
    “Waterloo morne plaine”
    Encore une triste fin!

  • Oria de Timonier dit :

    Beaucoup trop court pour moi.

  • Ahelya dit :

    Ah mais non, la suite!

  • chemin 31 dit :

    « El gran Carlemany, mon Pare
    Dels àrabs em deslliurà… »
    Hymne national de la Principauté d’Andorre, Charlemagne étant à l’origine de la création de ce petit pays.
    En ce temps-là, les Maures occupaient encore toute l’Espagne…mais c’est vous le conteur…


  • >